Visiter un cimetière à Montréal

S’il y a bien une saison pour visiter un cimetière, c’est bien l’automne. Avec notamment Halloween au programme, les feuilles qui changent de couleurs avant de recouvrir le sol et les jours qui raccourcissent, c’est l’occasion parfaite d’y faire un tour et de profiter d’un coucher de soleil sur les tombes dans un silence tout poétique… ou de se faire l’une ou l’autre frayeur selon votre tempérament.

url

Personnellement, ce n’est pas un secret, j’aime beaucoup me promener dans les cimetières. Loin de l’image glauque que l’on peut en avoir, je trouve qu’il s’agit de lieux idéaux pour la promenade, une manière comme une autre de ne pas laisser les morts disparaître dans l’oubli. De fait, même si c’est loin d’être une de mes priorités lorsque je voyage, de Dublin à Malmö, j’en ai déjà quelques-uns à mon actif. Dont, aussi, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal.

Si vous êtes déjà allé à Montréal, vous êtes certainement passé à côté du cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Sans vous en rendre compte ? Le cimetière en effet juste à flanc du Mont Royal et, pour peu que vous soyez arrivé jusque là en bus, vous avez dû en apercevoir un bout. Juste un bout ? Oui, difficilement plus. C’est en effet le troisième plus grand cimetière d’Amérique du Nord et, à moins d’en passer les grilles pour l’explorer, il serait difficile d’en voir l’intégralité.

Cimetiere_Notre-Dame-des-Neiges_13

Plusieurs fois, mes pas m’ont mené aux abords des grilles du cimetière, que ce soit effectivement en chemin pour le Mont Royal ou par le biais d’un détour vers l’Oratoire Saint-Joseph. Jusqu’au jour où j’apprends que des visites guidées y sont organisées par l’Ecomusée de l’Au-Delà. OK, le nom peut paraître étrange, mais pour des personnes qui se passionnent pour les cimetière, c’est finalement assez approprié.

512px-É._Nelligan_Pierre_tombaleMe voici donc, armé d’un parapluie, sur la grande route du chemin principal (les voitures rentrent parfois dans le cimetière) pour rejoindre un groupe de curieux. Nous partons, deux heures durant, à l’assaut de l’histoire québécoise et particulièrement de Montréal. Parce que oui, des personnages célèbres sont inhumés au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, des noms prestigieux autant en politique (Jean Drapeau, Robert Bourassa) qu’en sport (Maurice «The Rocket» Richard) ou en culture (Emile Nelligan, Alfred Laliberté).

D’un chemin de traverse à l’autre, le petit groupe va d’un bout à l’autre du cimetière, observant pierres tombales, mausolées et autres chambres funéraires. Nous en apprenons davantage sur la manière dont a fonctionné le cimetière depuis son ouverture en 1855 : spécificité d’être au Québec, aucune tombe n’était creusées en hiver et il fallait stocker les corps en attendant le retour des beaux jours, et une terre moins glacée. Il est aussi amusant de voir la modernité amener son lot de changement : autrefois, les tombes étaient entourées de petits murets, qui posent aujourd’hui problème aux tondeuses chargées de l’entretien des pelouses.

Nous arrivons enfin sur les hauteurs du cimetière, l’endroit le moins “peuplé”, et pour cause, le terrain est fait de roche et il est donc moins facile d’y creuser. On verra comment cela évolue dans les prochaines années, avec les techniques modernes mais il est probable que le cimetière continue de s’étendre sur le terrain encore libre.

La visite s’achève et notre guide nous ramène jusqu’à l’entrée. Heureusement ! Je me rends compte que le cimetière est complètement dépourvu de signalisation et que, sans personne pour m’indiquer le chemin, la chance que je me perde était loin d’être nulle. Il paraît que des cartes sont disponibles au pavillon administratif. Je m’en munirais sans doute lors de ma prochaine visite.

Alors, mettrez-vous le cimetière Notre-Dame-des-Neiges sur votre liste des choses à voir à Montréal ?

Cimetière Notre-Dame-des-Neiges
4601, chemin de la Côte-des-Neiges
Montréal (Québec) – H3V 1E7
www.cimetierenddn.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.