5 endroits à ne pas manquer à Montréal

Montréal regorge d’endroits à visiter toute l’année. Certains sont sublimés par un décor hivernal, d’autres sont plus agréables sous la chaleur de l’été. Voici un top 5 d’endroits à ne pas manquer à Montréal, quelle que soit la saison, que ce soit votre premier séjour sur place ou le dixième, le tout illustré en vidéo.

Le Mont Royal




Peu importe où vous vous trouvez à Montréal, il y a de grandes chances pour que vous puissiez apercevoir le Mont Royal. C’est peut-être pour ça que c’est la première chose qu’on évoquera quand il s’agira de Montréal. Surnommé “la montagne” par les habitants de la ville, il s’agit du poumon vert de Montréal, un peu à la manière de Central Park pour New York (c’est d’ailleurs au même architecte paysagiste, Frederick Law Olmsted, qu’on doit les deux). Une véritable forêt au milieu de la ville, avec son belvédère et son lac aux castors. Verdoyant, le Mont est agréable l’été pour ses promenades à pied ou en vélo. L’hiver, place aux raquettes, au ski de fond et aux patins à glace !

Pour s’y rendre, si vous n’avez pas de voiture, il n’y a que deux solutions : y monter à pied (les points d’entrée sont multiples) ou en bus, à partir de la station de métro Mont Royal. L’ascension peut être rude, mais quelle importance quand la récompense est sans doute la plus belle vue de la ville.

Si vous êtes bon marcheur, redescendez de l’autre côté du Mont-Royal : vous n’êtes qu’à quelques minutes de l’Oratoire St Joseph, qu’il serait dommage de rater. On y descend en longeant le cimetière Notre-Dame-Des-Neiges, dans lequel des grands noms sont enterrés (Henri Bourassa, Jean Drapeau, Pierre Falardeau, Maurice Richard…)

Le Vieux Montréal




La partie de Montréal qui évoque le plus la vieille-Europe, un peu à la manière de la vieille ville de Québec. Ici, plus de buildings, mais des vieilles pierres, des rues pavées et des calèches tirées par des chevaux (pour les touristes évidemment). Nombreux sont les bâtiments riches en histoire dans cette partie de la ville et c’est peut-être ce qui explique que tant de musées y sont situés : le Musée du Château Ramezay, le Musée d’Histoire et d’Archéologie, le Centre d’Histoire de Montréal, le Centre des Sciences

A deux pas à peine du centre-ville, le Vieux-Montréal vous fait entrer dans une autre époque, où les rues sont pleines de magasins de souvenirs, de boutiques chics et de restaurants. On peut y arriver en métro en descendant aux stations Champ-de-Mars ou Place-d’Armes, flâner dans ses ruelles, visiter la magnifique basilique Notre-Dame, puis descendre jusqu’au Vieux-Port pour rejoindre les promeneurs le long du fleuve Saint Laurent. De là, on peut grimper au sommet de la Tour de l’Horloge ou simplement observer l’étrange architecture d’Habitat 67, un ensemble architectural qui sort de l’ordinaire et qui date de l’exposition universelle de 1967.

Entre le centre-ville et le Vieux-Montréal, on trouve le quartier Chinois de Montréal. Il serait vraiment dommage d’y passer sans s’y arrêter, que ce soit pour une pâtisserie ou un Bubble Tea. Délimité par quatre grandes portes, offertes par la Chine, il ne s’agit ni du plus grand quartier Chinois du Canada, ni du plus ancien (il faut aller à Vancouver ou Victoria pour ça), mais son ambiance et ses petits détails architecturaux valent déjà largement le détour.

La Petite-Italie

Après le quartier Chinois, la Petite-Italie est le second quartier de Montréal qui prouve, si besoin était, sa multiculturalité. Il suffit de s’asseoir quelques minutes au Tim Horton du coin de la rue pour se rendre compte du brassage culturel qui forme l’identité de ce quartier et de Montréal de façon plus générale.

Où aller dans la Petite-Italie ? A son fameux marché Jean Talon bien sûr ! Le plus grand marché de Montréal, et l’un des plus grands marchés couverts d’Amérique du Nord, vaut assurément le détour. Entre boutiques, nourriture à manger sur le pouce, fraises et tomates du Québec et bien sûr sirop d’érable, on pourrait sans doute dire qu’il s’agit de l’estomac de Montréal. Idéal pour ramener des souvenirs éphémères à vos amis.




Pour ma part, j’ai également essayé de manger dans une pizzeria du quartier et mon expérience a été pour le moins étrange. J’ai vraiment eu l’impression que les habitués se demander ce que je faisais là et qu’on était pressé de me voir partir. Que ça ne vous empêche pas d’essayer ! Vous pourrez toujours aller digérer en vous promenant dans le Parc Jary, tout proche (il y a des parcs partout à Montréal).

Le Stade Olympique et le Jardin Botanique

Prochain arrêt, la station de métro Pie IX ! Quoiqu’il est aussi possible de descendre à Viaux… Un des bâtiments les plus célèbres de Montréal à travers le monde est sans doute son Stade Olympique. Son toit a fait coulé beaucoup d’encre, ainsi que son coût. Mais il est toujours là, et la ville a pris de nombreuses mesures pour dynamiser les alentours et rentabiliser son investissement. Ainsi, il est toujours possible de monter dans la tour du stade pour avoir une vue aérienne de Montréal, assez différente de celle qu’on peut avoir depuis le Mont Royal. Le biodôme de Montréal est aussi juste à côté, parfait pour les enfants et même pour certains adultes.

Toujours à proximité, il y a l’incontournable Jardin Botanique, à ne surtout pas manquer si vous venez à l’automne puisque le festival de la magie des lanternes y prend place. Une féerie de lumières unique en son genre. Le reste du temps, le cadre du lieu vaut aussi le coup d’œil, puisqu’il compte plus de trente jardins thématiques et dix serres d’expositions au coeur de ses 75 hectares. Un bel endroit pour passer une journée ensoleillée en famille ! Dans son parc se trouve aussi l’Insectarium de Montréal. Si vous aimez les petites bêtes…

Si vous n’avez pas encore vu assez de parc, il y a le Parc Maisonneuve juste à côté du Jardin Botanique. De quoi finir de vous fatiguer les jambes !

L’Île Sainte-Hélène

Pour vous rendre sur l’île Sainte-Hélène, il faut descendre à la station de métro Jean Drapeau car c’est sur cette île qu’on trouve le Parc Jean Drapeau, où des activités sont organisées toute l’année. Relique de l’exposition universelle de 1967, l’île est un endroit où il fait toujours bon se promener, même s’il ne reste plus beaucoup de signe de cette grande exposition.

Entre la fête des enfants l’été, la fête et le village des neiges l’hiver, la plage et le complexe aquatique, les pistes cyclables, les bateaux dragons, les glissoires sur tube… En été comme en hiver, il y a toujours de l’activité, avec régulièrement des concerts et des spectacles, dont le fameux concours de feux d’artifice Loto-Québec ou le festival Osheaga.

Allez découvrir la Biosphère, tentez de gravir la Tour Lévis (possible à certains moments de l’année), ou rendez-vous sur l’île Notre-Dame pour marcher sur le circuit Gilles Villeneuve et, pourquoi pas, y faire un tour en vélo !

Si vous êtes accros aux sensations, c’est aussi sur l’île Sainte-Hélène que se trouve La Ronde, le seul parc d’attraction présent dans la région. Grand-huits et montagne russe, toutes les sensations fortes qu’on est en droit d’attendre de la part de ce type de parc sont au rendez-vous.

Il y a bien d’autres endroits à ne pas manquer à Montréal. De la Ville-Souterraine (qui n’en est pas vraiment une, juste un ensemble de galeries commerçantes), à la rue Saint-Denis, en passant par le Quartier des Spectacles… Montréal regorge d’endroits à vivre, seul, en couple, en famille… A tous moments de l’année. Au points que je ne doute pas que, si vous avez été sur place, vous pourriez aisément complément mon Top 5 des endroits à ne pas à Montréal pour en faire un Top 10. Chiche ?

One Reply to “5 endroits à ne pas manquer à Montréal”

  1. […] y a des activités qu’on peut faire toute l’année à Montréal, d’autres sont plus liées à des saisons. Parmi elles, il ne faut surtout pas manquer la […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.