Liège, ardente et émergente

Si vous ne connaissez pas Liège, n’ayez pas honte. La ville qu’on surnomme la Cité Ardente ne fait pas partie des destinations touristiques les plus prisées, même lorsqu’on restreint son attention à la Belgique. Pourtant, Liège a bien des atouts mais peine à les faire connaître.

Ne demandez cependant pas à un Liégeois de vous parler de sa ville. A un Bruxellois non plus, mais c’est une autre histoire. Non, ceux qui en parlent le mieux, ce sont ceux qui choisissent de vivre là. L’Université de Liège l’a bien compris et a décidé de faire s’exprimer ses post-doctorants internationaux sur les qualités de leur ville d’accueil.

Alors, que voit-on dans cette vidéo ?

La gare des Guillemins et la future tour des finances

En terme d’architecture, Liège est une ville qui se renouvelle. Si vous arrivez en train, vous aurez peut-être envie de descendre à la gare des Guillemins. Conçue par l’architecte Santiago Calatrava, celle-ci vaut assurément de faire le détour, à défaut de permettre d’arriver rapidement dans le centre-ville.

A noter qu’on mange relativement bien dans la brasserie de la gare et que celle-ci dispose d’un espace qui accueille régulièrement des expositions. Après Golden Sixties, c’est une grande expo sur la guerre 14-18 qui y prendra place dès le mois d’août : “J’avais 20 ans en 14”.

Conseil : si voir la gare dès votre arrivée à Liège n’est pas votre priorité, préférez descendre à Liège Palais.

La Cité Miroir

Longtemps laissés dans un sale état puis occupés par des travaux, les anciens Bains et Thermes de la Sauvenière ont été rénovés pour servir de réceptacle à la Cité Miroir. Cette initiative des Territoires de la Mémoire, Centre d’Éducation à la Résistance et à la Citoyenneté, est un lieu vivant où se mêlent spectacles, débats et expositions.

Actuellement, on y trouve l’exposition permanente “Plus jamais ça”, un parcours dans les camps nazi, et une exposition mêlant art et histoire, “L’Art dégénéré selon Hitler“. Notez également la présence d’une brasserie, d’un restaurant et d’une cafétéria.

Trivia : le bâtiment est classé au Patrimoine wallon depuis 2005 et vaut certainement le coup d’œil puisque, comme à La Piscine de Roubaix, le bassin des bains a été conservé au milieu de l’espace d’exposition.

Le Grand Curtius

Assis au bord de la Meuse, le Palais Curtius se remarque de loin, avec sa façade de briques rouges. Inauguré en 2009, prix du public en 2013, ce musée renferme une collection archéologique, d’art décoratif, d’art religieux, mais aussi une collection d’armes puisque Liège en était un grand producteur par le passé.

A n’en pas douter, le Grand Curtius est un des grands musées liégeois, à mettre aux côté du Musée de la Vie Wallonne ou du Musée des Beaux Arts. Il dispose aussi d’un bistrot… mais à ce stade, vous devriez avoir compris qu’à Liège, on aime manger et boire.

Conseil : le Grand Curtius participe à l’opération des musées gratuit le premier dimanche de chaque mois. N’hésitez plus !

La Médiacité

Temple moderne du shopping, la Médiacité est un centre commercial comme il en existe tant. Démesuré, il accueille les habituelles boutiques en tous genres et la faune bigarrée qui va avec. Un peu excentré, puisqu’aussi proche du centre que ne l’est la gare des Guillemins (ce qui ne veut pas dire que l’une mène à l’autre… vous suivez ?), il faudra avoir une faim monumentale de shopping pour se décider à y faire un tour.

Alors, n’y a-t-il rien à dire sur la Médiacité ? Pas tout à fait. Parce que pour l’imposer dans le paysage liégeois, il fallait la rendre un minimum originale, la Médiacité se distingue par sa toiture hors norme signée Ron Arad. Autre surprise, le centre commercial accueille bon nombre de hollandais de par la présence en ses murs de l’enseigne Primark, connue pour ses vêtements à bas prix. Une autre forme de tourisme !

Trivia : C’est à la Médiacité que se trouve la patinoire de Liège, une infrastructure olympique idéale si vous aimez les sports de glisse ou si vous souhaitez encourager les Bulldogs !

La Montagne de Bueren

Avec ses 374 marches (et son dénivelé à 30%), la Montagne de Bueren est à la fois une curiosité urbaine et un défi sportif. Au cœur d’un des quartiers historiques de Liège, l’escalier qui gravit la Montagne de Bueren rappelle les hauts de Montmartre mais en plus impressionnant. Prenez garde, hardis jeunes gens qui entamez la montée ! C’est plus éprouvant qu’on ne le pense. Mais une fois au sommet, la Citadelle derrière vous, vous pourrez calmement reprendre votre souffle face à un panorama de carte postale.

Idéalement, la Montagne de Bueren se voit le premier samedi du mois d’Octobre, lors de la Nocturne des Coteaux. Lors de cet événement, des lanternes sont disposées sur chacune des marches de l’escalier et une procession y passe et continue son chemin le long des coteaux. Si vous aimez le folklore, c’est votre moment.

Conseil : Si la vue de l’escalier vous décourage, ne désespérez pas. Passez à l’arrière du Palais de Justice et remontez par le chemin Au Peri. Moins de marches, une pente plus douce et vous accédez au final au même panorama. Et rien ne vous empêche de redescendre par l’escalier !

Le Théâtre de Liège

Anciennement Théâtre de la Place, parce que situé Place du 20-Août, le Théâtre de Liège a récemment connu d’important travaux et sa nouvelle architecture mélange à présent le bâtiment historique à une toute nouvelle verrière – on aime beaucoup ou pas du tout mais ça ne laisse pas indifférent.

Si la salle du théâtre en elle-même n’est pas si impressionnante, son hall et son couloirs ont un charme indéniable. Et comme toutes les institutions liégeoises, vous retrouverez à l’intérieur une brasserie (le Café des Arts) et un restaurant (le Balcon de l’Émulation).

Trivia : Le Théâtre de la Place ne doit pas être confondu avec le Théâtre Royal de Liège, qui abrite en fait l’Opéra Royal de Wallonie. Non, Liège n’est pas toujours une ville logique…

Outre ces endroits remarquables, Liège est aussi une surtout une ville qui se découvre par ses lieux de vie. En allant prendre un café sur une terrasse de la Place du Marché par exemple, sur laquelle on retrouve encore son Perron (qui tombe malheureusement un peu en morceaux).

Mais aussi par ses bords de Meuse et ses parcs, en particulier celui qui lie les deux, le Parc de la Boverie. Un des espaces verts préféré des liégeois, où il fait bon prendre l’air, bronzer lorsque le soleil se montre, ou simplement flâner.

Vous l’aurez compris, Liège est une ville qui grouille, qui s’anime, qui se dessine chaque jour. Une ville rythmée par ses habitants, par ses étudiants, par un palpitement dont l’origine va chercher loin dans les racines de l’Histoire. Je suis, évidemment, un convaincu : Liège est une ville à découvrir, et pas seulement en vidéo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.