La Cité Miroir, un lieu unique à Liège

Parmi les musées que compte Liège, la Cité Miroir occupe une place très particulière. D’abord parce qu’il ne s’agit pas d’un musée, ensuite de par son histoire et enfin de par son rôle. J’ai mis plusieurs fois les pieds dans ce lieu bien connu des Liégeois au fil des ans, puisqu’il accueille régulièrement des expositions aux thématiques intéressantes. Cette fois, c’est à l’occasion d’un blogtrip dans la cité ardente que j’ai pu redécouvrir le bâtiment et son histoire.

De l’origine à l’évolution

Au commencement, il y avait de l’eau, beaucoup d’eau. Dans ce bâtiment à l’architecture de type paquebot se trouvaient les bains et thermes publics. Des bassins déjà peu ordinaires, puisqu’ils se situaient au troisième étage du bâtiment, alors que le rez-de-chaussé accueillait une gare de bus. Si à sa construction en 1938, sa fonction de bain public se justifiait par l’absence de salle de bain dans beaucoup d’habitations, le bâtiment perd peu à peu son intérêt jusqu’à ce qu’on envisage sa destruction dans les années 90.

Venir à la Cité Miroir, c’est donc d’abord observer l’architecture Art Déco du bâtiment, s’émerveiller des travaux de rénovation qui ont conservés la structure des anciens bassins, tout en les aménageant pour y accueillir une salle de spectacle, une librairie, des espaces de conférences et d’expositions. A ma connaissance, le seul autre bâtiment ayant connu un destin similaire est le musée La Piscine, à Roubaix. Mais ici, les anciens bains de la Sauvenière n’ont pas laissé place à un musée mais à un lieu culturel au service de la citoyenneté, de la mémoire et du dialogue.

Si vous êtes intéressé par le bâtiment et son histoire, que j’ai rapidement résumé ici, il est possible d’accéder aux bassins et d’obtenir un feuillet explicatif pour la modique somme d’un euro (pour une visite commentée, il faut contacter la Cité Miroir en amont). Il y a également deux expositions permanentes intitulées “En lutte : histoire d’émancipation” et “Plus jamais ça”. La première porte sur la mémoire des luttes ouvrières, alors que la seconde s’intéresse au cheminement des déportés dans les camps nazis.

Mais ce qui constitue à mon sens la principale raison de faire le déplacement, outre le bâtiment, ce sont bien sûr les expositions temporaires.

Darwin, l’original

Depuis le 12 octobre 2019, la Cité Miroir présente l’exposition “Darwin, l’original”. C’est bien autour de Charles Darwin, auteur notamment de “L’Origine des espèces”, que tourne toute l’exposition. Un personnage dont on sait finalement assez peu de choses… Si, comme moi, vous ignoriez qu’il avait failli devenir prêtre avant d’embarquer sur le HMS Beagle, la réception de ses ouvrages à son époque ou les ramifications de ses théories jusqu’à nos jours, cette exposition va vous dévoiler beaucoup de l’homme derrière le nom.




Initialement conçue par et pour la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris, elle a été adaptée pour s’insérer dans l’espace disponible à Liège. Car les expositions n’occupent pas l’ensemble de l’étage des bains, mais sont installées à l’intérieur d’une sorte de cube. Un choix qui s’explique sans doute par une volonté de contrôler tant la lumière que la diffusion du son à l’intérieur… Bref, il a fallu réorganiser l’exposition.

A mon entrée dans le bâtiment, je me réjouissais de pouvoir cette fois bénéficier d’une visite guidée. Les expositions de la Cité Miroir peuvent tout à fait être vues sans guide mais généralement, je repars du lieu en ayant l’impression de n’avoir effleuré que la surface du sujet, comme si j’étais passé à côté de quelque chose. Pour cette visite, ça n’allait pas être le cas ! Sauf qu’on nous a rapidement annoncé qu’on allait nous laisser déambuler dans l’espace d’exposition sans trop de supervision. Évidemment, j’étais un peu déçu…

Mais la déception n’a pas duré. L’exposition “Darwin, l’original” se prête assez bien à l’autonomie. Il y a de nombreux écrans qui proposent soit des vidéos, soit des contenus interactifs, ce qui permet d’en faire le tour naturellement, en trouvant toujours de quoi s’occuper. Une manière ludique de redécouvrir le père de la théorie de l’évolution.

Faut-il être passionné de Charles Darwin ou de biologie pour aller voir cette exposition ? Bien sûr que non, elle est au contraire destinée au grand public. Malgré son côté ludique, je ne pense cependant pas que l’exposition soit adaptée aux jeunes enfants et on la réservera plutôt à un public âgé d’au moins 10 ans. Mais à part ça, je pense qu’on peut tous y trouver quelque chose. On ne se rend pas toujours compte à quel point Darwin a révolutionné le monde avec sa théorie, mais elle a pourtant changé notre conception de la biologie. Si, aujourd’hui, on n’enseigne plus le créationnisme à l’école (du moins chez nous… il en va autrement aux États-Unis), c’est grâce à lui également. A une époque où la science est sans cesse remise en question et où les fake news pullulent, redécouvrir les théories de Charles Darwin n’est pas seulement intéressant, c’est nécessaire.

Je n’ai qu’un seul regret : c’est trop court ! Il m’a fallu une petite heure pour en faire le tour et je suis ressorti de là en me disant qu’il y avait bien des aspects qui n’avaient pas été abordés (ça aurait été drôle d’avoir une mention des Darwin Awards par exemple), sans doute faute de place. Comme souvent, je me prends à rêver d’une exposition qui prendrait place dans l’ensemble des anciens bains de la Cité Miroir, et pas seulement dans ce que j’appelle le “cube” d’exposition, finalement assez réduit.

Pour être complet, sachez qu’une autre exposition, “Tous croyants ?”, est aussi accessible avec le ticket de “Darwin, l’original”. Plus modeste, elle essaie de mettre le monde en perspective pour réaffirmer l’importance de l’esprit critique, de la raison et de la place d’une théorie scientifique dans notre société. C’est donc complétement raccord avec la théorie de l’évolution et ses péripéties.

Darwin, l’original
Du 12 octobre 2019 au 2 février 2020
place Xavier Neujean, 22 à 4000 Liège
Ouvert du lundi au vendredi entre 9h et 18h, les samedi et dimanche entre 10h et 18h
Tarif : 7 euros ou 5 euros pour les moins de 26 ans
En langue française, anglaise et italienne
www.expodarwin.be

J’ai été invité par la Province de Liège et la Cité Miroir à découvrir l’exposition “Darwin, l’Original” et je les remercie pour leur accueil chaleureux. J’ai été entièrement libre d’écrire cet article comme je l’entends et toutes les opinions exprimées ici sont les miennes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.