La Rochelle, côté Minimes

Au cours de mon séjour à La Rochelle, j’ai découvert une ville très agréable, et bien plus étendue que ce à quoi je m’attendais. Sur les conseils de Barry, mon compagnon de voyage favori, j’avais opté pour un studio avec vue sur la mer, un peu excentré puisque situé dans le quartier des Minimes. Exactement ce que je cherchais, à dix minutes à pied du centre historique. Dix minutes qui pouvaient vite se transformer en une heure (au moins) de marche pour peu qu’on emprunte un itinéraire légèrement différent.

Alors qu’habituellement, pour aller du centre de La Rochelle à mon studio, je coupais à travers le sud de la ville par ce qui était le chemin le plus court, j’avais ce jour-là envie d’une balade un peu plus longue. C’est l’avantage des vacances, on peut prendre le temps de se perdre, de longer la mer et de voir où elle nous mène.

La première partie de la promenade

Mon périple commence dans le quartier du Gabut, à deux pas de l’Aquarium de La Rochelle et de l’office de tourisme. Sur le quai Georges Simenon, à côté du bassin des grands yachts, se trouve une écluse qu’on peut franchir par le biais d’une passerelle. Très pittoresque mais pas très rassurant, vu l’état de la dite passerelle. Soit. C’est là que débute un sentier piétonnier qui longe l’eau. Les promeneurs y déambulent calmement, quand ils ne prennent pas le soleil dans l’herbe ou sur un banc. Il faut dire que de cette rive, on a une vue magnifique sur les différentes Tours de la Rochelle.

Img_4130

Ensuite, le sentier bifurque sur l’allée des Tamaris et le port des Minimes apparaît à l’horizon. Au fur et à mesure qu’on s’en approche, les bâteaux du port de plaisance de la Rochelle se font de plus en plus nombreux. C’est l’affluence ! Pas étonnant puisque c’est le plus grand de France et l’un des plus importants du monde.

Si comme moi, vous prenez vos quartiers dans les Minimes (ou que vous avez planifié d’y venir), retenez que chaque lundi matin, entre juin et septembre, vous pourrez faire le plein de produits régionaux au marché des Minimes. Simple, typique, c’est ce qui fait son charme.

Une pause gourmande

2014-08-22 18.11.37

C’est aussi avec le port que commence le quartier des Minimes à proprement parlé, une sorte de ville dans la ville avec ses commerces, ses restaurants et ses résidences qui semblent taillées pour les vacanciers. C’est aussi là qu’on trouve Tonton Maboule, sans aucun doute ma découverte gourmande de la Rochelle.

Entendons-nous bien. Si vous faites une recherche pour trouver les meilleures glaces de La Rochelle, vous allez forcément tomber sur Ernest le Glacier, véritable référence et souvent mentionné comme l’un des meilleurs glaciers de France. Personnellement, je pense lui avoir trouvé un sérieux concurrent avec Tonton Maboule.

Des glaces faites maison, sans colorant, sans conservateur ni arôme artificiel, telle est la promesse de cet artisan glacier à la façade simple et sans fioriture (note au voyageur : la façade ne fait donc pas la glace). Les boules sont généreuses, le goût est bien là, je n’ai pas eu assez de temps pour profiter de tous les parfums (mais si vous avez un doute, demandez au patron si vous pouvez en goûter quelques-uns). Bonus pour les allergiques, il me semble avoir vu des glaces à base de lait de soja.

De la plage au bout du monde

Img_4217

Mais la glace n’est pas le seul atout des Minimes. Si La Rochelle compte trois plages, il faut préciser que l’une d’entre elles se trouve dans le quartier. Suffisamment grande pour qu’on n’y soit pas serrés comme des sardines, l’endroit est fort sympathique et idéal pour y observer un couché de soleil, pour peu qu’on y passe à l’heure adéquate.

Img_4186

Pour ma part, je poursuis ma route sur l’allée qui borde la mer. Les bâtiments se font moins nombreux, la végétation plus présente – c’est le parc des Pères, qui forme la fameuse Pointe des Minimes. Ici, on peut à nouveau s’arrêter quelques instants à l’ombre des arbres et contempler l’océan. C’est notamment de la pointe des Minimes que l’on peut apercevoir le Phare du bout du Monde (note au voyageur : je range cette appelation dans ma liste des noms qui claquent, comme la porte de l’enfer à Maastricht).

2014-08-20 17.33.41

Le parc s’étend le long de la côte et il est possible pour les piétons comme pour les cyclistes aventureux de continuer leur tour jusqu’à épuisement puisqu’il fait plus de huit hectares. Au fur et à mesure qu’on le parcourt, on découvre un panorama surprenant, dans lequel on peut deviner les îles de Ré, d’Aix, d’Oléron ou encore le Fort Boyard.

2014-08-20 17.46.53

Entre sable, cailloux et pierres, il n’est par contre pas conseillé d’aller mettre ses pieds dans l’eau à cet endroit, sous peine de se faire très mal (un peu comme dans le métro parisien, tiens). Cette promenade, si elle semble parfaitement anodine, aura été un excellent moment. Soleil, mer, bien assez de choses à contempler pour oublier le nombre de pas que vous avez fait jusqu’à ce que vous vous retourniez… Il ne me reste plus qu’à rentrer à mon studio.

2014-08-20 17.38.04

Pour regagner le centre de La Rochelle sans avoir à refaire tout cet itinéraire en sens inverse, il suffit de couper à travers les Minimes pour retourner au niveau du port de plaisance. De là part un bus de mer, transport écologique qui vous ramène au Vieux Port en moins de vingt minutes, pour 3 euros par personne. Après cette longue marche, quoi de mieux que de se laisser aller au rythme des vagues ?

Laisser un commentaire