5 endroits à ne pas manquer à Ottawa

Moins connue que Toronto, Montréal ou Vancouver, Ottawa n’en reste pas moins la capitale du Canada. Une capitale administrative, qui a encore bien du mal à attirer les touristes. Un peu comme Washington, qui n’aura jamais l’aura de New York, Ottawa traîne la réputation d’une ville de bureaucrates, dont le centre se vide le week-end et qui a pour seul atout ses musées.

A vrai dire, cette réputation n’est pas tout à fait usurpée. Il faut se promener un samedi après-midi entre les buildings du centre-ville pour ne rien trouver d’ouvert, même pas un Tim Hortons, pour s’en rendre compte. Alors, certes, ça n’en fait pas la ville la plus dynamique du Canada, mais peut-être une capitale agréable à visiter, sans se faire bousculer.

Entre les provinces du Québec et de l’Ontario, entre francophones et anglophones, Ottawa est donc unique à plus d’un titre. Je vais essayer ici de vous donner envie d’y passer au moins un jour ou deux, voire plus si je suis vraiment doué (note au voyageur : profitez bien de votre moment sur place, ça n’en fera que de plus beaux souvenirs et de plus belles histoires à raconter).

1. Le Parlement d’Ottawa

Img_1345

Ça peut paraître évident lorsqu’on se rend dans une capitale comme Ottawa, mais visiter le siège du gouvernement est loin d’être une mauvaise idée. Situé juste en face de l’office de tourisme, le Parlement sied sur sa colline, dominant la Rivière des Outaouais. Le lieu en impose de prestance et de majesté (petit clin d’oeil à la Reine d’Angleterre, puisque le Canada est officiellement gouverné par Elisaabeth II).

Img_7278

La visite du Parlement est gratuite et permet de découvrir les principales salles de l’édifice (Chambre des communes, Sénat), et surtout la bibliothèque, seule rescapé d’un incendie qui a embrasé le Parlement en 1916. Les visites guidées, organisées toutes les 20 ou 30 minutes en français ou en anglais se terminent au pied de la tour de la paix, qu’il ne faut surtout pas laisser de côté. En montant au sommet, on a un panorama unique sur le paysage environnant.

Img_7301

Les visites étant gratuites, il faut absolument aller récupérer son ticket d’entrée le plus tôt possible afin d’être sûr de rentrer. Toutes les infos à ce sujet se trouve sur le site officiel du Parlement, très clair et bien fait.

Enfin, si vous prévoyiez d’aller à Ottawa le 1er juillet, sachez que le Parlement est fermé ce jour-là, pour la Fête du Canada. Des festivités ont par contre lieu tout autour.

2. Le Byward Market (ou marché By)

Img_7474

L’équivalent du marché Jean Talon de Montréal attire aussi les touristes. Avec son bâtiment central abritant le marché couvert, le Byward Market s’étend aussi tout autour à travers des marchands de fleurs, de fruits et légumes, de souvenirs et de vêtements. Les restaurants sont aussi nombreux dans le quartier – souvenez-vous, c’est là qu’on peut manger le meilleur hamburger de la ville.

C’est donc l’un des coins le plus animé de la ville et il fait bon y flâner à toute heure du jour et observer les animations (jongleurs, musiciens, cracheurs de feu…). Si vous êtes soudain pris d’une fringale, arrêtez-vous au stand Beaver Tails histoire d’y déguster une bonne queue de castor. Une quoi ? Pas de panique, si la gastronomie canadienne recèle son lot de surprise, la queue de castor n’a rien de voir avec l’animal, ou presque.

Img_7471

La queue de castor, c’est une pâtisserie qui ressemble à un beignet dans le goût, sauf qu’il aurait été aplati pour prendre la forme d’une queue de castor. Celle-ci peut alors être couverte de nappages divers et variés, depuis la simple à la cannelle jusqu’à la plus élaborée associant chocolat, pommes et bananes. Vous avez encore un doute ? Peut-être que la photo d’Obama en train d’y goûter, à l’intérieur du marché By, achèvera de vous convaincre.

3. Le Musée Canadien de l’Histoire

Img_7417

Ottawa est une ville de musées, et tous sont particulièrement intéressant. J’aurais pu vous conseiller le Musée Canadien de la Guerre ou le Musée des Beaux-Arts, mais c’est finalement celui de l’Histoire dont j’ai envie de vous parler. C’est d’ailleurs drôle puisque celui-ci n’est même pas tout à fait à Ottawa mais de l’autre côté de la rivière des Outaouais, à Gatineau !

Pas de panique, il suffit de franchir le pont Alexandra pour y parvenir (facile à faire à pied ou en vélo, peut-être un peu plus pénible en hiver) et arriver aux portes d’un musée impressionnant dès son architecture extérieure, tout en courbes et en harmonies.

Img_1421

L’intérieur n’est pas en reste puisque les expositions permanentes couvrent 20 000 ans d’histoire humaine du Canada, une large part étant bien sûr dédiée aux populations amérindiennes. Le musée voit grand, très grand. En hauteur d’abord, avec par exemple une salle qui accueille des totems de Colombie Britannique (regardez aussi au plafond). Mais aussi dans ce qu’il présente, et dans la manière dont il fait, en reproduisant des lieux de vie aux différents temps de l’histoire du Canada.

A vrai dire, c’est si grand que c’en est éprouvant. Si vous êtes endurant, vous passerez facilement plus de trois heures à l’intérieur, à lire la moindre description, à observer jusqu’au dernier skidoo. Mais pour une fois qu’un musée est intéressant du début à la fin, avec une muséographie à la hauteur, je ne vais certainement pas me plaindre !

4. Le canal Rideau et ses écluses

Img_1364

Inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007, le canal Rideau et ses écluses ne constituent pas une visite en soit mais un endroit parmi d’autres à Ottawa pour se promener, pour une marche digestive ou pour un footing matinal. Il y a bien un minuscule musée pour en apprendre plus sur le pourquoi du comment du canal, mais c’est quand même très succinct.

Par contre, si vous descendez le long des écluses, vous aurez peut-être la chance de voir celles-ci actionnées à la main, comme dans le temps, par l’équivalent des gardes des eaux et forêts canadiens.

Img_7253

En termes d’itinéraire, je vous invite à commencer votre promenade à partir du château Laurier (qui fait partie du même groupe que celui de Québec), pourquoi pas en y prenant un brunch, puis de descendre les marches qui vous mènent le long des écluses. Arrivant en bas du canal, là où il se jette dans la rivière, débute la Promenade des Outaouais. Il fait bon marcher sur les berges aménagées de la rivière, jusqu’à l’île Victoria. Il vous suffira ensuite de remonter en ville pour rejoindre la rue Wellington.

Une dernière mention pour parler de l’hiver, lorsque le canal gèle et qu’un espace est aménagé sous la forme d’une patinoire publique. Only in Canada !

5. L’auberge de jeunesse Jail Hostel

J’avais envie de terminer par une suggestion d’endroit où passer la nuit. Ottawa est bien fournie à ce titre, tant en hôtels traditionnels qu’en Bed & Breakfasts, mais aussi en auberges de jeunesse. Parmi elles, la Jail Hostel sort de l’ordinaire puisqu’elle ne propose rien de moins que de dormir dans l’ancienne prison de la ville.

Transformée de fond en comble pour offrir les différents services typiques d’une auberge de jeunesse, la Jail Hostel a tout de même conservé bon nombre d’accessoires issus de son passé, des barreaux aux portes et aux fenêtres jusqu’à certaines affiches. Très bien située, avec un petit-déjeuner gratuit, un bar sympa, une visite guidée des lieux chaque jour à 11h, la Jail Hostel a définitivement plus d’un tour dans son sac.

Alors c’est vrai, une auberge de jeunesse n’offre pas le même confort qu’un hôtel. Les lits manquent peut-être un peu de souplesse, la salle de bain n’est pas dans la chambre, mais c’est le prix de l’expérience et de l’ambiance (prix d’ailleurs assez abordable) au détriment du confort.

Img_1425

J’aurais aussi pu vos parler des différentes statues disséminées dans la ville (l’araignée géante devant la National Gallery ou Jacques Cartier dominant la rivière), des autres musées (il y en a vraiment des tas), ou encore vous conseiller un restaurant mexicain mais je pense que vous avez compris l’idée. Alors, est-ce qu’Ottawa vous fait envie ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.