Un week-end de Noël à Maastricht

(c) Stefano Cannas

Facilement accessible à partir de Liège, Maastricht est très connue par les Belges comme ville frontalière permettant de profiter facilement des attraits des Pays-Bas. Idéale pour le shopping, ce qui est l’une des plus anciennes cités des Pays-Bas n’attire pas seulement les liégeois mais aussi des touristes de toute l’Europe. Il faut savoir qu’à Maastricht, les gens parlent toujours un peu français ou anglais, ce qui aide. Alors qu’y a-t-il à voir à Maastricht, mis à part ses nombreuses boutiques ?

IMG_0013

C’est une fois de plus Barry, mon compagnon de voyage favori, qui a proposé Maastricht comme destination. En effet, s’il y a bon nombre de villes qu’il vaut mieux visiter l’été pour les découvrir sous leur meilleur jour, d’autres proposent un visage tout à fait intéressant en hiver, particulièrement à l’approche de Noël. Je peux maintenant vous dire que c’est le cas de Maastricht, mais il nous a bien fallu un week-end pour le vérifier.

Premiers pas à Maastricht

Comment s’y rendre ? Pour ce type de citytrip, sauf cas exceptionnel, je préfère prendre le train (note au voyageur : privilégier les transports en commun quand c’est possible, ça rajoute toujours du sel au voyage). Pour Maastricht, c’est sans doute ce qu’il y a de plus pratique puisque la gare est bien située et bien desservie. D’autre part, les files que j’ai pu apercevoir aux quelques parkings payants suggèrent qu’il n’est pas facile de se garer. Vous voilà prévenus.

(c) Newdip

La ville est séparée en deux par la Meuse, et il faut donc traverser un morceau de la ville et un pont avant de rejoindre le centre, ce qui représente à peine dix minutes de marche. Une promenade bienvenue, puisqu’elle permet d’avoir une très belle vue sur Maastricht une fois sur le pont. En outre, aller de la gare à la place du Markt fait passer par de jolies ruelles pavées, et à côté de l’office de tourisme (toujours utile).

(c) Vincent Teeuwen

Beaucoup de monde se presse dans les rues de Maastricht à cette période. Il faut dire que, bien avant celles de ses voisins francophones, les boutiques de la ville proposent des sortes de soldes. Pour autant, la place du Markt paraît quand même un peu vide, avec l’hôtel de ville trônant en son centre. Une sorte de marché essaie de remplir l’espace mais il faut aller encore un peu plus loin pour trouver la véritable attraction.

Ambiance et marché de Noël

La ville s’anime davantage lorsqu’on s’éloigne de la place du Markt, qu’on repasse par exemple par la Grot Staat pour débarquer sur la place du Vrijhof. C’est ici que prend ses quartiers le marché de Noël de Maastricht, à l’ombre de la basilique de Saint Servais et de l’église Saint-Jean. Avec son clocher gothique rouge, celle-ci est déjà aux couleurs de Noël ! Nous faisons le tour de la place, en passant derrière la basilique, avant d’entrer dans le marché proprement dit.

(c) Chris Friese

Que trouve-t-on dans ce marché ? La totale. Une patinoire, des manèges pour les enfants, une grande roue, la maison du père Noël… Les arbres sont agrémentés de guirlandes lumineuses qui s’allumeront à la nuit tombée. Rien ne manque à ce que l’on trouve traditionnellement, mais il n’y a pas non plus de plaisante surprise. Le tour du marché se fait même assez rapidement et, si ça ne me dérange pas, Barry n’est visiblement pas rassasié. Heureusement, l’ambiance de Noël ne se résume pas au marché et anime tout le centre-ville. Nous poursuivons notre exploration.

Il ne faut pas aller bien loin pour être surpris. Dans un coin de la place du Vrijhof, à l’entrée d’un centre commercial pas banal (sur deux étages, ouvert vers l’extérieur) se trouve une église dominicaine qui sort encore plus de l’ordinaire. La Selexyz Dominicanen est en effet bien une église, mais rénovée pour accueillir une librairie. Les voutes et les vitraux sont restés mais entre eux, on a ajouté trois étages de livres, un café et, en cette saison, un sapin de Noël. A voir absolument, même si les livres vous laissent de marbre.

IMG_0065

Si vous venez pour faire des achats, le centre commercial attenant vous intéressera peut-être (on mange très bien chez La Place), sinon, faites comme Barry et moi et repassez devant le marché de Noël pour vous enfoncer un peu plus dans les places, ruelles et petites cours du sud de la ville.

A la nuit tombée, le quartier Stokstraatkwartier devient magique, avec les lumières de Noël et les échoppes doucement éclairées, de la buée sur leurs carreaux. Plus particulièrement la place sur laquelle se dresse la basilique Onze Lieve Vrouwebasiliek, décorée avec des branches de gui et des illuminations accrochées aux arbres. Et puisqu’on parle de la basilique, ne passez pas devant sans y entrer.

(c) Newdip

Chaque jour, de nombreux visiteurs y brûlent un cierge à Sainte Marie, Étoile de la Mer. Pendant le mois de décembre, la file est même impressionnante. Il paraît qu’il y a une crèche vivante mais nous ne l’avons pas vu. A l’intérieur, nous sommes par contre tombés sur une crèche grandeur nature, une des plus belles que j’ai pu voir jusqu’ici.

IMG_0040

Et mis à part Noël ?

Si à un moment ou un autre, vous faites comme moi une overdose de Noël, ne paniquez pas. Il y a moyen de trouver d’autres activités sans le moindre rapport. Maastricht a par exemple son lot de musées dignes d’intérêt, comme le musée de l’imprimerie (hébergé dans un atelier datant de 1900 – le site internet doit dater de la même année) ou le Musée d’Histoire Naturelle.

IMG_0109Ancienne colonie romaine, Maastricht a aussi conservé quelques traces de son passé médiéval. Pas les fortifications complètes, mais des remparts, des murs et surtout une porte. La porte de l’enfer. Rien que le nom suffisait à me la vendre mais il faut avouer qu’elle est vraiment impressionnante. C’est la plus ancienne porte de ville des Pays-Bas et la dernière de Maastricht. Après l’avoir longuement contemplé, n’oubliez pas d’aller faire un tour dans le grand parc juste en face.

Question restaurants, Maastricht n’est pas en reste. On trouve du très bon français, de l’italien ou même du thaï de qualité. Malheureusement, je n’ai trouvé ni où manger une crêpe, ni où manger un hamburger. Si vous connaissez des adresses, n’hésitez pas à les laisser dans les commentaires. Mais pour vous parler de quelque chose de plus typique, il faut que je vous dise deux mots d’un moulin.

La Hollande est bien sûr le pays des moulins, mais il est question d’un moulin à eau, datant du VIIe siècle. De Bisschopsmolen, que l’on pourrait traduire par le moulin des évêques, fonctionne encore six jours sur sept, et pour cause, il est maintenant utilisé par une boulangerie artisanale. Un peu transis par la fraîcheur de décembre, Barry et moi sommes entrés dans l’annexe à la boulangerie permettant de se réchauffer autour d’une boisson chaude et une part de tarte. Une discussion avec un serveur très sympa plus tard, nous aurons été séduits par l’endroit.

De manière générale d’ailleurs, Maastricht m’aura vraiment plu et je ne serais pas contre y retourner hors période de Noël. Et vous, quand avez-vous décidé de vous y rendre ?

Maastricht Magique
Durant tout le mois de décembre.
www.vvv-maastricht.eu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.