Aux marchés de Noël de Cologne

J’ai lu des choses abominables sur Cologne. Que c’était une ville grise, où on s’ennuie vite tant il n’y a rien à y faire… Ne comptez pas sur moi pour vous dire le contraire. Pour être allé une paire de fois à Cologne, je conçois qu’on puisse avoir cette vision de la ville. Il y a pourtant une manière simple de passer outre ces défauts, en y allant à la bonne saison. Et quelle meilleure saison que la période de Noël ?

4180654645_21547c8f5f_o

L’Allemagne, l’autre pays du marché de Noël, puisqu’on en trouve dans quasiment tous ses villes et villages. Cologne n’offre quant à elle pas un, pas deux, pas trois, pas… Bon, vous avez compris l’idée. Ce n’est pas moins de huit marchés de Noël qui sont proposés cette année au public. Une tradition bien ancrée depuis des décennies qui fait prendre à Cologne les couleurs et les lueurs de Noël pour accueillir les nombreux touristes venus pour l’occasion

En pratique

Les marchés de Noël de Cologne sont ouverts en 2013 du 11 novembre au 23 décembre, tous les jours de 11h00 à 22h00.

Barry, mon compagnon de voyage favori et grand amoureux de chants de Noël devant l’éternel, s’était mis en tête de faire le tour de tous les marchés en une journée. Un programme intensif et sans concession, qui impliquait de se déplacer aux quatre coins de Cologne et de guetter ce qui pouvait distinguer un marché de son voisin.

© Cath Walker

Nous avons commencé par le plus évident. Au pied de la grande Cathédrale de Cologne s’étend le plus grand marché de la ville, avec ses 160 chalets de bois (note au voyageur : je ne les ai pas compté, je fais confiance à l’office de tourisme) réunis autour d’un énorme sapin. Ici, c’est surtout le cadre qui est remarquable, avec la silhouette massive de la cathédrale en toile de fond.

Il ne faut pas aller loin pour trouver un second grand marché. L’Alter Markt est à 200 mètres de là, dans le centre-ville, sur la place de l’hôtel de ville de Cologne. On retrouve des stands au contenu proche du précédent, mais au niveau décoration, il y a ici un carrousel, un théâtre de marionnettes et un espace prévu pour la visite du Père Noël. De plus, des statues de gnomes se cachent par-ci par-là.

© Matt Bye

Nous nous éloignons ensuite de l’hyper-centre touristique, traversons les rues commerçantes et rejoignons le marché de la place Neumarkt, le plus ancien de Cologne. Une décoration qui fait appel aux anges et aux étoiles, mais rien de très original. Encore un peu plus loin, sur la Rudolfplatz, un autre marché est un peu plus intéressant. Le décor joue beaucoup, avec la porte fortifiée de Hahnentorburg en arrière plan. Le marché est aussi inspiré des fables des frères Grimm, de manière discrète mais bienvenue.

Nous revenons sur nos pas pour retourner sur les bords du Rhin. Il faut retraverser une bonne partie de la ville, en passant par la place de Neumarkt, pour se rendre jusqu’à l’ancien marché médiéval, devenu le marché du port. Placé juste devant le Musée du Chocolat, c’est sans doute le marché qui m’a le plus plu, avec son étrange crèche et ses animations de rue.

© Laurence Horton

En repartant vers le centre-ville en longeant le Rhin, nous espérions arriver jusqu’au fameux marché de Noël flottant, LA curiosité de Cologne. Celui-ci est installé sur le “MS Wappen von Köln”, un bateau qui permet à 40 chalets de proposer leurs produits traditionnels. Déception à l’arrivée malgré les guirlandes et les illuminations : il faut payer pour monter à bord. Barry et moi faisons demi-tour ; l’overdose de marché de Noël n’était de toute façon pas loin.

Img_2826

Féerique ou pas ?

Nous en resterons donc là pour notre grand tour de Cologne. S’il est effectivement difficile de faire trois pas dans la ville sans tomber sur un marché de Noël, est-ce que cela peut être en soi une raison suffisante pour y aller ? A mon avis, non ou alors il faut vraiment être un accro des marchés de Noël comme Barry. Il est vrai que, pour moi, ils se ressemblent tous.

Qu’est-ce qu’on fait à Cologne ? Comme dans tous les marchés de Noël, on sirote du vin chaud, on découvre le travail des artisans, on admire, voire on achète des cadeaux et on déguste les spécialités régionales. On retrouve la même nourriture de marché de Noël qu’en France ou en Belgique, entre la viande grillée et la raclette, avec aussi ici quelques trouvailles à base de saucisses ou de bretzels.

© Simon Collison

Heureusement, il y a aussi d’autres choses à faire et à voir à Cologne et si je déconseille d’aller là-bas juste pour les marchés de Noël, ça peut par contre être une très bonne occasion de découvrir la ville. Comme je le disais plus haut, lorsque Cologne se pare de ses décorations de Noël, l’ambiance change tout à fait et donne à ses ruelles médiévales un aspect enchanteur. Pour moi, c’est là, plus que dans les marchés, que se trouve l’esprit de Noël.

Mon guide rapide de Cologne

Comment y aller ? En TGV bien sûr ! Le train vous fait arriver juste derrière la Cathédrale, c’est vraiment très pratique.

Où dormir ? Comme à Amsterdam, certains hôtels refusent de vous héberger si vous ne restez pas au moins deux nuits. Mis à part ce petit désagrément, j’ai toujours séjourné dans le quartier au nord de la Cathédrale, en descendant notamment au Classic Hotel Harmonie et à l’Hôtel Cristall.

cafeextrablatt

Où manger ? Difficile de parler de gastronomie locale pour Cologne. Si on trouve bien sûr des schnitzels, j’ai davantage apprécié les hamburgers du Café ExtraBlatt (le Texas Delight ou le Save The Queen !) ou les flammekueches du Staendige Vertretung (allez-y le midi, c’est mieux).

Que faire ? Je ne saurais trop vous conseiller le musée du chocolat, mais il y aussi d’autres musées à Cologne, comme le Musée romain-germanique. Voir l’intérieur de la Cathédrale est une évidence, et il est aussi possible de monter en haut d’une tour (inutile s’il fait trop gris).

Cologne est aussi une ville parfaite pour faire du shopping vu le nombre d’artères commerçantes. Attention néanmoins aux heures et jours d’ouvertures, tout étant par exemple fermé le dimanche. Enfin, pour vous remettre de vos émotions, quoi de mieux qu’une séance thermale ? Empruntez le RER local, un bus, et entrez au Claudius Therme. Je ne peux pas vraiment le comparer aux thermes de Valkenburg (mis à part l’espace “nudiste”), mais c’est vraiment l’endroit parfait pour se ressourcer.

Alors, est-ce que je vous ai convaincu d’aller à Cologne avant le 23 décembre ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.