D’Amsterdam à Newcastle en ferry

Amsterdam est une ville que j’apprécie particulièrement et dans laquelle j’ai eu l’occasion de me rendre de nombreuses fois. Riche d’activités et avec une atmosphère unique, elle a toujours quelque chose de nouveau à proposer. C’est la raison pour laquelle, en cherchant un moyen pour me rendre à Newcastle, je me suis arrêté sur la possibilité de prendre le bateau au départ du port d’Amsterdam.

Laissons deux minutes les marins qui chantent et reprenons du début. Pour me rendre à Newcastle, j’avais plusieurs choix : soit l’Eurostar pour traverser la Manche puis un train régulier à partir de Londres. Soit le bus, pour un voyage interminable (quatorze heures !). Enfin, l’avion, moyen de transport le plus rapide mais pas forcément le plus amusant.

C’est là que je suis tombé sur les croisières proposées par DFDS Seaways. Attention, quand je parle de croisière, il ne faut pas imaginer naviguer sur un paquebot du type d’un SS Rotterdam. On ne part pas pour une traversée de plusieurs jours mais bien de seize heures. Plus long que le bus ? Oui mais c’est pendant la nuit.

IMG_1389

Que ce soit pour traverser la Manche ou pour effectuer le trajet de Vancouver à Victoria, je ne manque jamais une occasion d’embarquer à bord d’un ferry. Mais avoir ma propre cabine, même le temps d’une si courte croisière, restait inédit. Ce trajet vers Newcastle me permettait soudainement de découvrir quelque chose de nouveau avant même de poser le pied en Angleterre.

Départ à Amsterdam

Me voilà donc un beau matin de printemps à la gare centrale d’Amsterdam. Les navires de DFDS Seaways partent chaque jour en fin d’après-midi, ce qui me laisse quelques heures à passer dans la ville, à profiter du soleil, avant le grand départ. Si vous souhaitez faire la même chose, vous pouvez laisser vos bagages à la consigne de la gare. Je m’en suis tiré pour 6 euros, il faut compter un peu plus pour une grosse valise.

IMG_1575

Après m’être promené le long des canaux et avoir mangé l’une des meilleures crêpes de la ville, j’ai repris le chemin de la gare. Le ferry ne part en effet pas directement d’Amsterdam mais d’Ijmuiden, à quelques kilomètres de là. En voiture, j’aurais pu me rendre directement là-bas mais je préférais ne pas avoir à m’inquiéter de l’endroit où j’allais la laisser. DFDS Seaways propose heureusement des navettes, au départ de la gare.

Mais où, devant la gare ? Leur site internet indique un arrêt devant l’hôtel Victoria, face à la gare. Mais sur place, rien ne laisse deviner un lieu de rendez-vous. Inutile de rentrer dans l’hôtel demander des renseignements à l’accueil, j’ai essayé et ça n’a rien donné (note au voyageur : le ridicule ne tue pas, surtout quand on est un touriste). Sur place à 15h, je serai rejoins peu à peu par d’autres voyageurs avant que la navette ne se montre.

IMG_1353

Le billet est achetable à bord du bus ou lors de la réservation sur le site de DFDS. Il faut ensuite une quarantaine de minutes pour arriver dans la zone portuaire d’Ijmuiden, au pied du King Seaways.

A bord

Une fois descendu de la navette, l’embarquement débute par l’enregistrement et un contrôle de sécurité, exactement comme pour l’Eurostar ou l’avion. Il faut donc encore patienter quelques dizaines de minute avant d’obtenir la permission de monter à bord. Pendant ce temps, les véhicules ont accès aux ponts inférieurs.

IMG_1514A l’entrée, le personnel de bord indique aux passagers le chemin menant aux cabines. Il y en a différentes sortes selon le prix que vous êtes prêts à y mettre : avec ou sans hublot, avec plus ou moins de confort et d’espace… Pour ma part, j’avais une cabine standard “Seaway Class”, avec deux lits superposés et une salle de bain complète mais minuscule.

A peine le temps de déposer mes valises que je quitte ma cabine pour monter sur le pont supérieur. C’est l’heure de prendre le large. Lentement, le navire quitte le quai et avance dans l’estuaire. L’air marin commence-t-il déjà se faire sentir ? Avec le grand soleil qui brille encore, le spectacle est magnifique, même si le paysage est constitué de zones industrielles.

Après avoir fait le tour du pont, je retourne à l’intérieur pour explorer les différents étages : des boutiques, un casino, plusieurs restaurants… Le cocktail habituel sur un ferry. Après avoir erré dans les moindres recoins du navire, je trouve où manger un morceau et retourne dans ma cabine. Il ne me reste plus qu’à bouquiner avant de commencer ma nuit.

IMG_1536

Quelques heures plus tard, je découvre que les parois des cabines sont un peu minces puisque j’entends mon voisin ronfler. Le lendemain matin, dans la douche, je me rends compte de l’effet comique que peut prendre un peu de roulis. Ah, les joies de la vie en mer…

Débarquement à Newcastle

J’avais opté pour le petit-déjeuner à bord, dans sa formule buffet, mais si vous faites comme moi, ne vous levez pas trop tard. J’ai pu profiter du large choix proposé mais pas à mon aise, puisque peu après mon arrivée au buffet, le King Seaways entrait dans le port de Newcastle.

IMG_1513

Je récupère ma valise et trouve mon chemin vers la sortie. Il faut faire un peu la queue pour pouvoir débarquer (inutile de vous presser donc) et une fois de retour sur la terre ferme, il reste le chemin jusqu’à Newcastle à faire : en bus, en métro ou en taxi. Les passagers de la croisière s’éparpillent petit à petit et je grimpe dans un taxi en laissant derrière moi le terminal. Mon bilan ? Une excellente première nuit à bord d’un ferry. Un argument en plus pour que je tente un jour de faire une véritable croisière.

Alors pour quelles raisons vous iriez à Newcastle autrement qu’en bateau ? D’abord, le prix de la traversée peut être supérieur à celui d’un vol avec KLM par exemple si vous ne vous y prenez pas à l’avance, ou dans les périodes de forte affluence. D’autre part, comme souvent dans ce type de cas, les possibilités de se restaurer à bord sont hors de prix. Si par contre la question des moyens ne se pose pas et que vous êtes à la recherche d’une façon originale de voyager, il ne vous reste plus qu’à tenter l’aventure.

Pour l’anecdote, notez que les anglais utilisent ce moyen de transport pour aller passer une journée à Amsterdam. Ils prennent le bateau, passent quelques heures dans la ville, et reprennent aussitôt le large. Deux nuits à bord pour une journée de six heures au Pays-Bas ? C’est le prix de la débauche…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.