Amsterdam en voiture

Il y a certaines villes dans lesquelles aller en voiture relève du défi. En ce qui concerne Amsterdam, on est quasiment face à un épisode de Mission Impossible. La ville a depuis longtemps rendu son centre hostile aux voitures pour faire la part belle au vrai mode de transport néerlandais : le vélo.

Pour les quelques audacieux qui tenteront l’aventure, la circulation à travers les sens uniques, les ruelles étroites et les canaux leur fera vite perdre patience. Mais le plus gros challenge reste à venir : se garer. A Amsterdam, les places sont rares, les parkings hors de prix et les policiers impitoyables. N’essayez pas de vous garer en oubliant malencontreusement de payer le parcmètre, vous vous retrouveriez assurément avec un sabot à votre roue et une amende salée à la clef.

Faut-il oublier la voiture ?

Oui et non.

Si les habitants d’Amsterdam ne prennent pas leur voiture pour se rendre au centre-ville, pourquoi le feriez-vous ? (note au voyageur : un proverbe dit “Si tu es à Rome, vis comme les romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit”. Les proverbes, c’est le bien)

Par contre, choisir de se rendre à Amsterdam en voiture est tout à fait possible. Il faut juste l’abandonner avant d’y entrer. Pour délester la ville de ses voitures, les autorités ont en effet mis en place un système, adopté depuis dans d’autres villes européennes : le P+R.



Park and Ride

Qu’est-ce que c’est, le P+R ? Il s’agit de grands parkings, relégués aux abords de la ville, mais qui sont particulièrement bien desservis par les transports en commun. Il faut le savoir, Amsterdam compte un très bon réseau de bus, de trams et de métro. Il est de fait très facile de s’y déplacer, même si on ne veut pas tout faire à pied.

Ces parkings sont ouverts 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, et offrent la possibilité d’y rester 96 heures d’affilées, soit trois jours, pour un prix de 8 euros par jour. Pour rester plus longtemps, il faudra sortir et entrer à nouveau.

Une fois votre voiture garée, vous bénéficiez gratuitement d’un ticket aller-retour pour utiliser les transports en commun et vous rendre en ville (pour un maximum de 5 personnes) et même, dans certains P+R, de la possibilité d’emprunter un vélo, toujours gratuitement (pour deux personnes maximum).

J’ai utilisé cette option à trois reprises et ça a parfaitement fonctionné à chaque fois. Avec un hôtel au centre-ville, il suffit de se garer dans l’un des P+R, de prendre le tram jusqu’à la Museumplein pour se promener ensuite à son gré.


699A5127

Le plus connu des P+R est certainement celui situé sous le Stade Olympique. Mieux vaut l’éviter tant il est parfois pris d’assaut, obligeant les malheureux qui souhaitent y stationner à patienter dans une file d’attente pendant plusieurs heures.

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras

Lors de mes deux derniers séjours, j’ai par contre opté pour une autre solution, pour une raison relativement simple : un certain nombre d’hôtels situés au centre d’Amsterdam n’accepte pas les réservations pour une nuitée unique. Il faut réserver une chambre pour deux nuits au minimum. Une politique agressive qui ne conviendra pas à tout le monde. On peut ajouter à cela que les hôtels situés dans le centre-ville d’Amsterdam sont plutôt chers, ceux-ci ne connaissant pas la crise.

L’alternative a donc été pour moi de trouver un hôtel situé un peu en dehors de la ville mais proche d’une ligne de bus ou d’une station de métro. Mon choix s’est porté sur l’hôtel Campanile d’Amsterdam, un choix moins onéreux que si j’avais séjourné en centre-ville, pas forcément moins confortable, mais certainement pas très typique. J’avais par contre accès à un parking gratuit. On peut certainement trouver d’autres bonnes affaires, des hôtels plus haut de gamme situé dans la périphérie d’Amsterdam tout en étant à proximité des transports en commun : si vous connaissez des bonnes adresses, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Cette solution n’a pas que des avantages. On perd un peu de liberté par exemple : impossible d’errer dans Amsterdam jusqu’à pas d’heure, puisqu’on doit garder en tête qu’il faudra prévoir le chemin du retour vers l’hôtel avant qu’il n’y ait plus de métro. On ne profite pas non plus de l’ambiance du centre historique d’Amsterdam, de ses vieilles ruelles, des ambiances et des odeurs qui leur sont propres.

Un homme averti en vaut deux

Pour ma part, j’ai toujours eu de la chance. Lors de ma première fois à Amsterdam, j’étais accompagné de Barry, mon compagnon de voyage favori, qui connaissait déjà la ville. J’ai immédiatement eu le réflexe d’utiliser les P+R, sans chercher à me garer en centre-ville d’Amsterdam. Lors de ma seconde venue, celui du Stade Olympique était complet, mais j’ai pu trouver un autre P+R facilement grâce à la carte que fourni l’office de tourisme. Dernièrement, trouver un hôtel hors d’Amsterdam a été, comme je l’ai expliqué, une obligation, ne restant qu’une nuit en ville.

En ce qui vous concerne, il n’y a pas de miracle. Il faudra tester les différentes solutions pour trouver celle qui correspondra le mieux à votre cas de figure ou abandonner l’idée de venir à Amsterdam en voiture (note au voyageur : il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais).

2 Replies to “Amsterdam en voiture”

  1. […] être rendu compte qu’il existait un système de P+R performant (à la manière de ce que j’ai déjà décrit pour Amsterdam). Aussi sommes-nous entrés en ville en […]

  2. […] facilement à Amsterdam en train, en avion ou en voiture, mais dans ce dernier cas, il vaut mieux éviter de chercher à se garer au cœur de la ville. Sur place, on peut se déplacer sans problème à pied, en transport en commun et… en vélo. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.