Ce qu’il faut faire (et ne pas faire) à Lisbonne

J’avais deux guides de voyage dans mes bagages pour mon premier séjour à Lisbonne et j’ai allègrement pioché dans l’un comme dans l’autre, au gré de mes envies ou de la géographie de la ville. Ce qui m’a d’abord étonné, c’est le nombre de choses anecdotiques qui y étaient référencées. Je reconnais que voir un morceau de ruines de l’ancien théâtre romain ou passer devant la première fontaine de la ville peut avoir son intérêt. Mais ces choses sont placées sur le même plan que les autres et j’ai trouvé qu’il était parfois difficile de faire le tri.

IMG_20150714_113215

Alors, qu’est-ce qu’il ne faut pas manquer à Lisbonne ? Et, au contraire, à côté de quoi peut-on passer ?

Les trams, non…

IMG_20150718_164457

Lisbonne fut construite sur les sept collines, il n’est donc pas étonnant qu’elle soit toute en montées (et en descentes). A ceci s’ajoutent ses sols pavés, ce qui tend à la rendre particulièrement peu praticable pour les chaises roulantes ou les poussettes – mais c’est possible ! Les tuk-tuks y arrivent sans mal, des circuits en segway sont organisés et les tramways sillonnent la ville.

Populaires, ces symboles de Lisbonne sont sur quasiment toutes les cartes postales. Le plus souvent, il s’agit d’ailleurs du tram 28. Peu importe le guide de voyage qui vous tombera sous la main, je mets ma main à couper qu’on vous y conseillera une balade dans le tram 28 afin de découvrir la ville. Le tram 28, c’est un peu le train qui fait le tour du parc d’attraction, sauf qu’ici, tout le monde veut y monter. Forcément, puisque c’est conseillé dans tous les guides !

IMG_20150718_131515Il faut avouer que ces petites voitures sont pittoresques et que la promesse d’en voir beaucoup en se laissant ainsi transporter est tentant. Mais comme je le disais, l’attraction a du succès. J’ai vu de nombreux trams 28 passer durant mon séjour et ils étaient tous bondés (des gens debout, oubliez le confort). Et pourtant, il en passe toutes les trois minutes !

Alors faut-il oublier le tram 28 ? Personnellement, c’est ce que j’ai fait, surtout après mon expérience peu réussie avec le tram 15 pour Bélem. Je ne vous décourage pas de le faire, ça peut-être une expérience sympa, à condition d’affronter la file qui se forme aux arrêts. Je me suis en tout cas rendu compte qu’après une semaine sur place, j’étais allé à tous les endroits par lesquels le tram 28 passait. Mon parcours aura par contre été un peu plus sportif…

… Mais les belvédères, oui

IMG_20150718_164417

Car il faut souvent grimper sur les hauteurs de Lisbonne pour accéder à ses trésors, via des Miradouro. Ces belvédères offrent des panoramas extraordinaires aux quatre coins de la ville. Certains d’entre eux sont très fréquentés et disposent de terrasse de café. D’autres sont plus confidentiels, comme celui du Santo Estevão, à côté de l’église du même nom, dans le quartier de l’Alfama. Idéal pour se détendre au calme et à l’ombre.

Img_8354

Mes préférés auront été le belvédère Portas do Sol (toujours dans l’Alfama) et le belvédère São Pedro de Alcântara (dans le Bairro Alto). Le premier est situé sur les hauteurs de la cathédrale Santa Maria Maior et offre une vue imprenable sur l’Alfama et sur le Tage, sous le regard bienveillant de la statue de Saint Vincent. Le second, à deux pas du jardin botanique, se présente sur deux niveaux, une large terrasse à partir de laquelle on voit notamment le château São Jorge.




Ce belvédère est accessible par le biais d’un funiculaire (l’Ascensor da Glória), permettant de passer du quartier de Baixa au Bairro Alto sans effort. Aussi pittoresque, voire plus, que les trams, les funiculaires sont au nombre de trois à Lisbonne, et sont un peu plus chers que les transports en commun traditionnels. J’avais voulu emprunter l’Ascensor da Bica pour monter au belvédère de Santa Catarina mais manque de chance, il était en maintenance prolongée !

Des bâtiments hors norme

IMG_20150719_131753

Entre Belém et ses bâtiments traditionnels (sa fameuse tour ou le monastère des Hiéronymites) et le parc des Nations et son architecture futuriste, il y a un grand écart architectural que Lisbonne exécute sans souffrir. A bien des endroits, il n’est pas rare de s’arrêter pour contempler un bâtiment à l’architecture ou aux ornements remarquables.

IMG_20150714_164014

Prenez les églises. Lisbonne en compte des dizaines, c’est bien simple, on dirait qu’il y en a à chaque coin de rue. De la plus fastueuse à la plus modeste, aucune ne ressemble à sa voisine. C’est sans conteste l’Igreja de São Domingos que j’ai préféré. Même la cathédrale de Lisbonne m’a fait relativement peu d’effet à côté. Il faut dire que l’Igreja de São Domingos est vraiment particulière : partiellement détruite par les flammes, elle a été reconstruite de manière à garder les traces de la catastrophes. Avec ses murs noircis et son plafond rosé, c’est toute une atmosphère de fin du monde qui prend vie, chose que je n’avais jamais expérimenté auparavant avec une église et que je trouve pourtant fort à propos.

IMG_20150714_112900

Les places de Lisbonne sont aussi des endroits qui centralisent des curiosités architecturales. De la place Figueira à la place Don Pedro IV, en passant par l’immense place du Commerce, il y a de quoi faire. Cette dernière n’a rien de confidentiel, bien des touristes y passeront, mais elle combine plusieurs éléments qui en font, pour moi, un incontournable à Lisbonne.

IMG_20150714_112058D’abord, elle arrive en conclusion des grandes allées commerçantes, parfaites pour les piétons. L’entrée sur la place se fait via l’Arc de Triomphe, réplique de celui de Paris, monumental. La place en elle-même s’étend comme une plaine ouverte, avec seulement la statue de Joseph Ier de Portugal en son centre. Elle est bordée de restaurants et de musée et, surtout, s’ouvre sur le Tage. Le promontoire qui s’ouvre à la fin de la place donne accès à une minuscule plage mais aussi à un superbe panorama.

Alors c’est vrai, il ne s’agit que d’une place, mais qui de par les colonnades qui l’entourent et par la manière dont elle s’inscrit dans le paysage, symbolise particulièrement bien la ville.

Gastronomie et usages

Img_7992

S’il n’y avait qu’une spécialité culinaire à goûter à Lisbonne, ce sera sans aucun doute les pasteis de nata. Il s’agit d’une sorte de mini tartelette au flan, à déguster tiède, saupoudrée de cannelle ou de sucre glace. De manière assez étonnante, les meilleures que j’ai goûté ne venaient pas du centre même de Lisbonne mais bien de Belém. La pâte était plus fine, le flanc plus onctueux… Certes, les touristes s’y pressent, mais ça vaut vraiment le coup. N’hésitez pas et testez les pasteis de Belém.

Img_8365

Pour ce qui est des restaurants typiques, j’ai un peu honte de n’en avoir jamais testé. Il y en a pourtant beaucoup, des adresses modestes qui se cachent un peu partout dans les petites rues de la ville, dont ne sait même parfois pas, lorsqu’on passe à côté, s’il s’agit d’une maison ou d’un restaurant. Certaines vitrines, avec leurs têtes de poissons, font même un peu peur. D’autres endroits ont l’air simplement sympathiques.

N’oubliez par contre pas les pourboires, 10% de l’addition étant la norme. Un montant assez facile à calculer, bien plus que celui des pourboires au Canada par exemple. La seule difficulté réside, à mon sens, dans le paiement par carte bancaire, puisqu’il faut préciser oralement le montant du pourboire. Je l’ai fait à diverses reprises, sans être forcément à l’aise.

Img_7848

Les marchés sont aussi toujours un bon endroit pour se rendre compte des spécialités d’un pays. A ce titre, ne manquez pas le marché couvert da Ribeira. Situé juste en face de la gare Cais do Sodre, cet immense espace regroupe des étals de marchands, des boutiques, des restaurants… Il faut absolument monter sur la mezzanine pour observer les lieux d’en haut et mieux apprécier les dessins dans le sol pavé.

Img_7843

Puisque j’ai parlé de la gare, notez que si tous les chemins mènent à Rome, Lisbonne n’est pas dénuée de chemin d’accès. Les routes pavées n’empêchent pas les voitures d’être nombreuses dans la ville et, faut-il attribuer cela au tempérament latin de ses habitants, les conducteurs sont prompts à faire usage de leurs klaxons. Je n’aimerais pas être le touriste qui chercherait son chemin à bord d’une voiture de location…

Mais que cela ne vous arrête pas. Si, comme moi, prendre la voiture vous effraie un peu, n’hésitez pas à prendre le train pour sortir de la ville. Il ne faut pas aller très loin de Lisbonne pour découvrir d’autres merveilles du Portugal (au choix Cascais ou Sintra).

Et vous, y a-t-il d’autres choses qui vous ont marqué à Lisbonne ?

One Reply to “Ce qu’il faut faire (et ne pas faire) à Lisbonne”

  1. Je trouve votre billet très instructif, merci pour toutes ces infos. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.