Luxembourg en un jour (ou deux !)

Il ne m’a jamais vraiment fallu de prétexte pour voyager. Néanmoins, si j’avais dû trouver des excuses, la musique se serait sans doute trouvée en très bonne place dans ma liste. Il est en effet courant que je profite qu’un artiste que j’apprécie soit présent dans une ville pour moi-même m’y rendre. C’est un point commun entre Barry et moi et c’est sans doute ce qui en fait mon compagnon de voyage favori. Ainsi, si la ville nous déçoit, nous pouvons toujours nous consoler avec le concert, et inversement. En pratique, ça n’est jamais arrivé et j’ai toujours autant apprécié les concerts que les villes où ils m’ont emmené.

Img_2539Londres, Amsterdam, Paris… Mais aussi Luxembourg. Avec son “Atelier” et dans une plus grande mesure, la Rockhal, Luxembourg dispose de salles de taille modérée qui accueillent du petit groupe indé aux plus grands noms pop. Certes, on n’ira pas forcément jusque là à chaque passage du groupe à la mode, mais pouvoir voir son artiste favori sans avoir un millier de personnes devant soi reste assez exceptionnel. Ce n’est néanmoins pas le seul atout de Luxembourg, qui rassemble en ses murs un concentré d’Europe.

Arriver dans Luxembourg

Ne connaissant pas trop la ville et avec l’impératif de ne pas être en retard au concert en fin de journée, Barry et moi n’avons pas voulu prendre de risque (note au voyageur : prudence est mère de sureté). Nous étions arrivés jusque là en voiture mais il était hors de question d’essayer de stationner dans le centre où se trouvait notre hôtel, surtout après nous être rendu compte qu’il existait un système de P+R performant (à la manière de ce que j’ai déjà décrit pour Amsterdam). Aussi sommes-nous entrés en ville en bus.

Img_2566

Nous passons par ce qui ressemble à un quartier des affaires, avec ses buildings un brin impersonnels, avant de nous rapprocher de la vieille ville et de traverser le centre. Nous ne nous y arrêtons pas encore, l’hôtel étant plus proche de la gare (juste en face, en fait). Il était vraiment très bien, avec une jolie mention pour le petit-déjeuner, mais j’ai utilisé un bongo pour y aller, donc je n’en parlerai pas davantage.
Je vous décrierai bien plus volontiers la gare (oui, celle qui est juste en face). De l’extérieur, sa silhouette inhabituelle taquine déjà l’oeil du touriste. Avec sa tour, elle n’a rien de la gare traditionnelle. Enfin, pour moi, une gare traditionnelle, c’est une gare française comme celles de Paris, et celle-là s’en distingue tout à fait. C’est encore plus flagrant à l’intérieur. Le bâtiment a beau être d’une grande simplicité, il est rehaussé par son vitrail et par les peintures qui ornent son plafond. Toutes les villes n’ont pas une gare qui sort de l’ordinaire (n’est-ce pas Amsterdam) mais Luxembourg, si.

Img_2576Img_2568

Dans la vallée (oh oh)

Ce dont je m’étais à peine aperçu lors de notre passage en bus, et qui me saute soudain aux yeux lorsqu’il s’agit de tout retraverser à pied, c’est que Luxembourg est une ville coupée en deux. Et au milieu coule une rivière… Je veux bien sûr parler de la Pétrusse, minuscule cours d’eau qui sépare, au fond d’une vallée, ces deux parties de la ville qui semblent l’observer de leur promontoire.

Contrairement aux apparences, Luxembourg n’a donc rien d’une ville plate (au sens français comme au sens québécois du terme) ce qui fait qu’à certains endroits, les maisons disparaissent soudain devant vous pour laisser la place à un belvédère à partir duquel on peut observer le paysage alentours.

Img_2541

Pour revenir à la Pétrusse, sa vallée est notamment enjambée par un viaduc, à côté duquel descend un escalier de pierre permettant de s’enfoncer dans les bois. En gardant cette zone de verdure en son cœur, la ville de Luxembourg offre à ses visiteurs un espace naturel magnifique (en tout cas par beau temps). C’est l’itinéraire que nous avons choisi de suivre, Barry et moi, après avoir mangé un morceau (chose loin d’être simple vu les goûts de Barry et les prix un peu élevés de Luxembourg), pour notre promenade digestive.

D’en bas, on peut ainsi voir des trous dans les roches qui couvrent le flanc de la vallée, signes discrets de l’existence des Casemates du Bock. Les casemates ? Oui, la première attraction touristique du Luxembourg, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils s’agit de galeries souterraines labyrinthiques datant de l’époque où la ville avait davantage une silhouette de forteresse. Le prix de la visite est raisonnable mais nous manquons de temps et Barry me signale qu’il les a déjà visité.

Img_2597

Pas grave, notre chemin nous amène au point de vue idéal pour apprécier le Pont Adolphe, par lequel nous remonterons ensuite. Admirez cette construction monumentale par dessous, mais n’oubliez pas d’aller ensuite dessus ! La vue est tout simplement magnifique et surplombe toute la ville et la vallée de la Pétrusse.

Arsenic et veilles pierres

Puisque nous sommes remontés à la “surface”, nous mettons le cap sur la vieille ville pour nous rapprocher du Palais Grand-Ducal. Ce n’est ni pour le visiter, puisque seules des visites guidées sont possibles, ni pour assister à la relève de la garde (pas la bonne date), mais simplement pour contempler sa façade de style hyspano-mauresque. Le Grand Duc étant qui plus est absent, nous nous réconforterons en allant prendre un rafraîchissement juste en face, à la fameuse Chocolate House. Si le chocolat fait partie de vos drogues, vous avez trouvé le meilleur endroit pour faire vos réserves de poison.

Img_2525

Nous poursuivons notre marche dans les petites rues baignées de soleil. Tout se fait à pied ici, et les amoureux du shopping pourrons assouvir leur passion à travers les multiples boutiques qui peuplent ces quartiers. Luxembourg est connue pour être une ville riche et cette réputation n’est franchement pas usurpée. Tout ça m’intéresse malheureusement assez peu, jusqu’à ce que nous tombions place d’armes. C’était le bon jour pour y passer puisque une brocante s’y tient. Mieux, un tournage utilise cette brocante pour réaliser la course poursuite d’un épisode d’une série allemande. Déjà plus palpitant !
Img_2651
Les rues de Luxembourg s’entremêlent et, entre ruelles, places et grandes avenues, je pense qu’il y a largement moyen de se perdre (note au voyageur : perdez-vous et perdez-vous encore, c’est ça le vrai voyage). Après avoir fait un grand tour qui nous aura notamment fait passer devant l’hôtel de ville, nous nous arrêtons à la cathédrale Notre Dame, située à côté de la bibliothèque nationale. Au début, difficile de croire qu’il est vraiment question d’une cathédrale tant elle est plus petite que celles que j’ai déjà vu (Barcelone, Cologne…). Elle est cependant très jolie, avec de magnifiques vitraux qui s’observent fort bien dans la pénombre, à l’intérieur. Si vous avez de la chance, vous pourrez peut-être comme nous descendre dans la crypte (et oui, elle n’est pas toujours ouverte). Ambiance garantie !

For(t)midable

Img_2665

Il nous restait un peu de temps en fin d’après-midi et nous nous sommes éloignés de la vieille ville pour retourner dans le quartier des affaires, croisé plus tôt. Les immeubles tout sombres sont heureusement égaillées par des statues. L’art au secours de l’homme… Descendre dans l’un des souterrains qui permettent de franchir les routes dans ce quartier est un peu spécial – j’aurais pu dire “glauque”.

C’est le côté bizarre de la ville. Mais comme je l’ai dit, Luxembourg est une ancienne ville fortifiée et des restes des fortifications ont été retrouvées encore récemment. Nous allons donc profiter des derniers rayons de soleil sur les derniers morceaux du Fort Lambert, construit par Vauban en 1685. De l’autre côté de la route (difficile à traverser puisqu’il n’y a cette fois pas de souterrain), un autre parc offre aux enfants un espace immense avec une carcasse de bateau en son centre. Si vous cherchez une plaine de jeux pour vos marmots, c’est l’endroit rêvé.

Img_2622

Mais le jour décline pour de bon et il est déjà temps pour nous de revenir sur nos pas. Un concert nous attend à l’Atelier, de l’autre côté de la ville, cerise sur le gâteau d’une journée bien remplie. Et comme si ça ne suffisait pas, il nous reste la journée du lendemain. Parfait pour nous remettre de notre acouphène !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.